Les signes révélateurs de la fibromyalgie

Les femmes sont les plus touchées par cette maladie – encore mal connue – qui frappe jusqu’à 5% de la population occidentale, d’après les dernières estimations. Beaucoup de scientifiques la voient comme une fatigue chronique et d’ailleurs en France on la considère encore comme un “syndrome” alors que c’est une “maladie” pour l’Organisation Mondiale de la Santé, et ceci depuis… 1992.
Alors quels sont ses symptômes pour pouvoir la reconnaître ?

Une abnégation préjudiciable

On observe que beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie ont une certaine prédisposition et présentent de ce fait un terrain fertile pour l’installation de la maladie. Il s’agit en fait d’individus – et notamment de femmes qui en sont victimes à plus de 80% – qui “oublient” de prendre soin de soi. Cette “abnégation”, cette “générosité exacerbée” consentie pour s’occuper de la famille, des enfants, entraîne une négligence des signes avant-coureurs de la maladie, et notamment les inconforts, la fatigue, les douleurs. On assiste parfois à des comportements excessifs, de l’hyperactivité, sans phases réelles de repos pendant la semaine, où la personne s’investit totalement (et trop) pour les autres en faisant fi de ses propres besoins fondamentaux.
Et cette situation limite, où l’on peut même être en recherche de “défis” de plus en plus élevés, peut perdurer pendant de longues périodes, parfois des années. Cela entraîne fatalement des déséquilibres préjudiciables dans “l’économie” et les équilibres fondamentaux de l’organisme. C’est alors que l’on peut voir s’installer durablement la fibromyalgie.

Un sommeil mis à mal

Les fibromyalgiques ont de grandes difficultés à s’endormir du fait de préoccupations, de tensions latentes. Les signes les plus fréquents sont ceux de la fatigue chronique : insomnies voire réveils en pleine nuit liés à des angoisses, des “boucles ouvertes” non résolues. Au final, le sommeil ne remplit pas sa fonction réparatrice, ce qui ajoute aux douleurs ressenties par ailleurs.

Un cercle vicieux qui s’installe

Un peu comme dans la théorie des dominos, le terrain défavorable d’un organisme trop sollicité et trop négligé permet l’émergence d’autres pathologies. Ainsi on peut voir s’installer la dépression, la sensibilité à la douleur, la difficulté à prendre des décisions, l’abattement, les tensions musculaires.
Les douleurs apparaissent au cou, genoux, dans les lombaires, au cou…
Au final, l’état général finit par se dégrader et la personne affectée finit par se sédentariser, refuser de bouger. Par là même, l’effet positif du mouvement s’atténue et disparaît et la moindre petite douleur prend ainsi des proportions gigantesques dans un océan d’absence de sensations.
Des allergies ou intolérances alimentaires peuvent aussi apparaître, avec des déséquilibres dans la flore intestinale ou une hypersensibilité aux additifs chimiques.

En bref : c’est un ensemble de petites bombes à retardement qui, complètement négligées, prennent des proportions alarmantes.

2 réponses sur “Les signes révélateurs de la fibromyalgie”

  1. Focus fybromyalgie gagné en cassation contre Maggy de block ayant pendant plus de deux ans handicapé notre qualité de vie et de Douleur , je suis moi même victime et battante vive Nos défenseur scientifiques margaret pirotten

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *