Comment dépister rapidement la fibromyalgie ? Un test sur la sellette.

C’est une petite révolution dans l’univers de la fibromyalgie : des scientifiques ont réussi à créer un test de dépistage. Celui-ci est destiné aux médecins généralistes, qui sont en première ligne lorsqu’il s’agit de diagnostiquer cette maladie si controversée.
C’est officiel d’ailleurs car ils ont publié leur découverte dans le Journal of Evaluation in Clinical Practice. L’idée est ainsi de désengorger les cabinets de rhumatologie et d’améliorer la prise en charge des patients.

Simplicité du test

Pour vérifier la pertinence scientifique de leur test et notamment faire la distinction entre ceux souffrant de douleur chronique et ceux relevant de la fibromyalgie, les chercheurs américains ont confronté leur idée dans le cadre d’une étude clinique concernant pas moins de 352 patients. Il s’agissait, lors d’une visite médicale de routine, d’appliquer à chaque individu 3 “examens” :
1. sensibilité à la pression des doigts dans dix endroits du corps
2. niveau de douleur ressenti par la pose d’un brassard pour mesurer la pression sanguine
3. réponse à une seule question : “J’ai une douleur profonde et persistante dans la majeure partie de mon corps”.

Résultats de l’étude

La population concernée des 352 personnes étaient en majorité des femmes âgées en moyenne de 50 ans. Sur ce nombre, 52 étaient déjà diagnostiquées comme étant fibromyalgiques, 108 connaissaient des douleurs chroniques sans fibromyalgie, les 192 restantes ne souffraient d’aucune sorte.
Il a été observé que les patientes fibromyalgiques ont plus répondu “oui” à la question (7,4) que celles souffrant de douleur chronique (3,2). En outre, elles souffraient plus des deux côtés du corps lors de la pression des doigts (6,1 au lieu de 2,4). Pour ce qui est de la douleur ressenti par le brassard, les résultats obtenus n’ont pas été pertinents et la méthode n’est donc pas retenue.

Améliorations du test provisoire

Au regard de ces données, les chercheurs ont pu mettre au point un examen encore plus simple constitué de seulement deux composantes : pincer le tendon d’Achille pendant 4 secondes avec une pression de 4 kilogrammes puis donner une réponse affirmative à la fameuse question “J’ai une douleur profonde et persistante dans la majeure partie de mon corps”.
Ces simples tests permettent donc d’augmenter la probabilité d’un diagnostic de fibromyalgie chez des personnes souffrant déjà de douleurs chroniques.
Si le dépistage simple est positif, il faut ensuite mener des investigations plus poussées pour confirmer ou pas ce diagnostic provisoire.

Questionnaire de détection de la fibromyalgie

Cette même équipe, prolifique, a mis en place un questionnaire composé de 21 interrogations permettant d’évaluer l’intensité des signes révélateurs chez les personnes ayant précédemment été diagnostiquées comme étant atteintes de fibromyalgie. Il existe également un autre test pour déterminer rapidement si la fibromyalgie est à considérer si vous souffrez de façon inexpliquée.

10 réponses sur “Comment dépister rapidement la fibromyalgie ? Un test sur la sellette.”

  1. J’ai la fibromyalgie depuis de longues annees et ce n’est pas facile de vivre avec ça ! C’est très très douloureux et difficile de gérer le mal et de continuer à vivre presque normalement.

  2. Je suis traitée et suivie pour un sama depuis 2 ans et demi
    Mais je me reconnais vraiment dans la fibromyalgie .
    Les deux maladie peuvent elle être jumeler ou se sont deux cas différents .
    Je fais un régime sans histamine et j’ai un traitement de h1,h2.
    Mais tjrs des symptômes de douleur d’asthenie de troubles intestinaux et plus aucunes motivations pour bouger sortir
    Du coup sédentaire .
    Mon doc me prévoit des cures thermales pour les douleurs est ce que ça va être efficace!!!

  3. J’aimerai trouver des solutions et mettre toutes les chances de mon côté pour que tout redevienne comme avant
    Avec des soins des traitements appropriés à tous mes maux .Actuellement j’ai 48 ans mais l’impression d’en avoir 30 de plus .

  4. Je souffre de douleurs diffuse depuis longtemps . Ça a commencé après un choque spycologique a l’âge de 18 ans . Et avec le temps cela ne s’arrange pas . J’ai toujours été fragile et n’ai jamais eu la force de pouvoir travailler et m’occuper de ma maison . Aujourd’hui j’ai 72 ans .

  5. Je souffre depuis des années, lombaires, cervicales, genoux, et intestins.
    On m’a diagnostiqué fibromyalgique en 2017 fin 2017.
    Je suis morphinique depuis 1 ans bientôt et j’essaie avec mon docteur de diminuer la morphine au minimum. J’aimerais qu’on m’aide à trouver un nouveau traitement qui soit efficace pour pouvoir enlever définitivement la morphine. Je fais 4 fois par semaine de la balnéothérapie cela me fait un bien fou, je vois un psy une fois par mois. Car oui on se sent très seul avec cette fichue maladie….. j’ai aujourd’hui 50 ans et j’aimerais reprendre le travail si c’était possible un jour peut-être .
    Aidez-nous!!!! Merci .

  6. On vient de me diagnostiquer une fibromialgie et je souffre terriblement la nuit,donc nuits insomnes et des difficultés à marcher ,mal aux genoux et aux jambes .
    J’ai un lupus dissémine et suis actuellement soignée au Plaquenil après 30 ans de cortisone… ET dans ma vie ” tsunamique” j’ai toujours été angoissée et stressée
    J’ai un RV dans 3 mois dans un service anti douleurs ET dans cette longue attente je n’ai aucune solution pour soulager mes douleurs ce qui me désespère a part les 3dolipranes 1000 /jour qui non guère d’effet.
    J’attends donc dans l’impatience le 5aout 2019 pour etre hospitaliser C’est inconcevable ………. Je déplore et souffre énormément .

  7. Je suis psychothérapeute et massotherapeute. Depuis la mort de mon père en 2013, j’ai mon axe du corps qui a été désorienté. Cela parce que ma main était posée sur son cœur lorsqu’il a rendu son dernier souffle. J’ai senti une partie de moi qui partait avec moi. Depuis cette date je n’ai plus jamais eu l’impression d’etre Bien. La fatigue s’est installée, les douleurs sont apparues petit à petit. Les émotions de plus en plus difficiles à gérer. Le 1er Mars dernier, j’ai appris par un appel téléphonique, que j’étais Mise à la pension. Ce fut un choc terrible car je n’étais pas du tout préparée à cela!
    En un seul coup je me suis retrouvée avec le diabète déclaré, de la narcolepsie, et la fibromyalgie. J’ai des douleurs dans le dos (omoplates, cou, bas du dos) qui sont infernales. J’ai tout le temps mal dans le ventre (colite intestinale) et des douleurs qui voyagent suivant la journée. Muscles du coude, engourdissement des mains, mal dans les coudes… et une douleur permanente dans l’abdomen… C’est très difficile à gérer. Je n’en peu plus de souffrir… Je voulais juste partager avec vous. Merci

  8. Bj, cela fait 4 ans que je suis fibro 😢
    J’ai tout pour être heureuse ! Depuis 8 mois je partage ma vie avec un homme qui me rend très heureuse.
    Mais je ne suis plus la même personne quand je me sens très fatiguée et lorsque mon corps est meurtrie par les douleurs
    . Je n’ai pas de libido. Se qui perturbe mon compagnon. Et moi même. Espère que toutes ces douleurs 🙄
    Qui souvent me fait mal lors des rapports sexuels. J’ai depuis 4 ans des anti douleurs (lyrica +codéine) mais aussi des anti de presseur.
    Que dois je faire pour que je puisse retrouver ma libido ?
    Je fais de l’auto hypnose.je souhaite faire parti de votre bloc. Merci de votre compréhension

    1. Je prends du laroxyl 50 avec 2 valium 5 le soir..
      Fluoxetine 20 1valium5 matin et midi
      Traitée au travail pendant 4ans étayant atteint le plus haut stade..on m’ mis sous morphine.
      Puis sous izalgy Aucune amélioration. Donc je me contente de mes anti dépresseurs et mon valium.
      Je fais du Pilates et de le gym douce.j’ai appris à vivre avec .
      Elle fait partie de moi et je m’y suis résignée
      Courage à toutes et tous

  9. J avais déjà des angiomes vertébraux qui m ont mis en incapacité a continuer mon travail.donc du jour au lendemain mise en invalidité en 2 ème categorie .et sous morphine depuis 2006.
    Et j ai apris l année dernière que j avais la fybromialgie .
    Tres dure a assumer.
    Les 19 dernières années tres durent a assumer seule .
    Perte d un 2 emes enfants qui avait 23 ans
    La maladie de ma fille a assumée seule
    Le départ de la maison des 3 enfants restant.
    C est normal qu ils fassent leur vie .le fait de se retrouver seule malade avec un mari qui vous ignore et qui vit comme s il etait célibataire .
    Mais qui fait croire aux enfants qu il est présent.
    Les enfants ne comprennent pas il m a isolé de mes amies
    Mes enfants.
    Les dernières vacances ensemble j j’etais juste là pour servir monsieur .
    Ensuite le divorce
    La rue
    Mes enfants me croyer chez des amies
    Mes amies me croyaient chez un de mes enfants
    C est mon dernier fils qui m a hébergé .
    Le rejet de mes filles
    Et les difficultés a me relogée
    Plus la fatigue
    Les problèmes financiers car divorce toujours pas régler par mon ex mari .
    M ont fait vivre dans la misère .financiere .
    A ce jour toujours pas résolu au contraire.
    Depuis l année derniere je suis reconnue fybromialgie
    Trop d accumulation.
    Ont ne choisi pas
    Alors que je me sentais rassurer par notre maison finis de payer pour finir mes jours tranquille .non mr a voulu vendre .pour s acheter la maison de ses rêves .
    D ou l effondrement .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *