Fibromyalgie : et si c’était la thyroïde ?

banc dans une parc ensoleillé
La fibromyalgie est une pathologie qui ne bénéficie d’aucune prise en charge spécifique

La Fibromyalgie, vous connaissez sûrement. Si ce n’est pas le cas, c’est une maladie qui se caractérise – de manière très résumée – par une très grande fatigue et des douleurs musculaires intenses.

L’une des principales difficultés liée à la Fibromyalgie reste la prise en charge. Il n’y a l’heure actuelle aucun traitement efficace à 100% pour soulager la maladie.

Pourtant, il existe une petite lueur d’espoir… Pour certains médecins et spécialistes, la fibromyalgie est étroitement liée à une autre pathologie : l’hypothyroïdie. Et pour la prise en charge des malades, cette approche peut-être révolutionnaire.

Fibro + Hypo = Même combat !

L’hypothyroïdie est caractérisée par une insuffisance de production d’hormones par la glande thyroïde. Résultat :

  • fatigue,
  • épuisement,
  • trouble du sommeil et de l’humeur,
  • difficulté à se concentrer,
  • problèmes digestifs…

Des symptômes similaires à ceux de la fibromyalgie. Est-ce que les deux maladies sont liées ? Peut-être… C’est en tout cas le point de vue de certains spécialistes, comme le Docteur Lowe.

Sa conviction ?

La fibromyalgie est  un symptôme d’un problème thyroïdien.

Docteur J.Lowe

Pour ce spécialiste anglais, la fibromyalgie ne serait pas une “maladie” en elle-même. Elle serait plutôt un des nombreux désagréments que les personnes en hypothyroïdie peuvent expérimenter.

Comment est-ce possible ? En se basant sur son expérience auprès de ses patients, le docteur John Lowe explique que pour nombre de personne, la fibromyalgie résulterait d’une trop faible régulation en hormones thyroïdiennes de certains tissus.

La solution ?

Pour le Docteur Lowe, la solution serait donc de reconnaître chez les patients atteints de fibromyalgie avec une hypothyroïdie primaire que les signes et les symptômes de la fibromyalgie sont le produit de la déficience en hormone thyroïdienne…

A quand une telle “ouverture d’esprit” chez nos spécialistes français pour la prise en charge de la fibromyalgie ?


” Pour découvrir des solutions innovantes pour apaiser et soulager la fibromyalgie, n’hésitez pas à regarder notre dernière vidéo “

Fibromyalgie et tolérance à la douleur : la piste du manque de fer

Une étude récente a mis en évidence des niveaux de ferritine bas et les douleurs liées à la fibromyalgie

C’est bien connu : les femmes sont sujettes au manque de fer, notamment en période de règles, pendant la grossesse ou l’allaitement.

Mais pour les femmes qui souffrent de fibromyalgie, cette condition entraîne d’autres conséquences. C’est en tout cas, la conclusion de l’étude récemment publiée dans le «Croatian Medical Journal»

Manque de fer et fibromyalgie : augmentation de la perception de la douleur

Une étude publiée en novembre 2019 dans le “Croatian Medical Journal ” a permis de mieux comprendre l’impact du manque de fer chez les personnes souffrant de fibromyalgie.

L’étude pointe le fait que le manque de fer est assez fréquent chez les personnes fibromyalgiques. Selon les auteurs de cette recherche, cette condition a un double effet :

  1. diminution du seuil de tolérance à la douleur, qui est un des marqueurs de la maladie
  2. dans le même temps, le manque de fer augmente la perception de la douleur chez les personnes fibromyalgiques.

Pas d’incidence sur le sommeil ou les états psychologiques

Dans le même article, les scientifiques précisent qu’aucune association n’a été observé entre manque de fer, qualité du sommeil, dépression, anxiété et fonctionnement physique.

Les auteurs de l’étude recommandent aux patients fibromyalgiques de faire contrôler leur niveau de ferritine, puisqu’une supplémentation en fer permettrait de prévenir une détérioration de leur condition clinique.

Une autre étude, publiée dans le «European Journal of Clinical Nutrition» abonde dans le même sens. Les chercheurs évoque une possible relation entre fibromyalgie et des niveaux de ferritine réduit, même pour des niveaux qui seraient dans la moyenne.

Si ces deux études ont été réalisées avec de petits groupes de personnes (moins de 200), elles arrivent à la même conclusion : le déficit en fer pourrait être un facteur aggravant pour la fibromyalgie. D’où l’intérêt d’avoir une alimentation riche en nutriments… et en fer.


Les meilleures sources de fer dans les aliments :

Origine animale

  • Les abats
  • Les viandes rouges
  • Les coquillageses palourdesles bigorneaux les moules.
  • Les poissons (thon, les sardines, harengs, maquereaux)

Origine végétale

  • Les algues (laitue de mer ou spiruline)
  • Les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots rouges)
  • Le cacao
  • Le thym
  • Épices : cumin, curry, gingembre et coriandre
  • La betterave : même si elle est peu riche en fer, sa biodisponibilité est élevé


Pour découvrir des solutions innovantes pour apaiser et soulager la fibromyalgie, n’hésitez pas à regarder notre dernière vidéo

Fibromyalgie : une maladie du cerveau ?

Encore controversée en France, la fibromyalgie est pourtant reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme étant une “maladie” depuis 1992. C’est un syndrome qui est encore assez mal connu et dont les causes n’ont pas été scientifiquement établies.
Son nom est composé des éléments qui la caractérisent : “fibrose”, “myo” (muscle) et “algie” qui veut dire douleur. Elle est caractérisée par des douleurs chroniques dans des points précis de l’organisme et qui durent plus de trois mois. Malheureusement elle peut aussi être complétée de troubles du sommeil, de la digestion, d’inconfort au niveau des membres. Elle peut à terme être incapacitante et affecte certainement la qualité de vie des malades.

de « Fibromyalgie : une maladie du cerveau ? »

Fibromyalgie : éléments de diagnostic.

Comme toute maladie, il est important dans le cas de la fibromyalgie d’établir au plus tôt un diagnostic pour assurer une meilleure prise en charge des malades. Pour cela, il faut considérer les symptômes d’une part, et les réponses de l’individu à un interrogatoire permettant de cerner et de détecter les signes de la maladie.

Ainsi il faut connaître des éléments de la vie de l’individu : souffrances, douleurs, faiblesses, fatigues, problèmes dans l’endormissement et durant le sommeil.

Il est également important de recenser les points douloureux sur le corps et surtout de savoir si d’autres pathologies sont en action pour que leurs effets ne soient pas confondus à tort avec ceux caractéristiques de la fibromyalgie. Il faut d’ailleurs le plus souvent mener de plus amples investigations médicales pour bien confirmer la présence de la fibromyalgie.

de « Fibromyalgie : éléments de diagnostic. »

Peut-on déceler la fibromyalgie par une simple analyse de sang?

Une entreprise californienne aurait mis au point un examen de dépistage de la fibromyalgie, une pathologie très complexe à diagnostiquer et encore controversée, notamment en France.
Ce “FM-Test” a été révélé récemment au congrès annuel de rhumatologie à San Diego, USA. Et il s’agit à la base d’une simple prise de sang. Alors, faut-il y croire ?

de « Peut-on déceler la fibromyalgie par une simple analyse de sang? »

Influence des aliments sur les symptômes de la fibromyalgie

Les douleurs peuvent être atténuées par notre les choix particuliers que nous pouvons faire dans notre alimentation. Certes, nous ne connaissons pas encore de manière irréfutable les causes scientifiques de cette maladie, mais des études tendent à prouver que certains nutriments permettent de diminuer cette amplification anormale de la douleur ressentie qui caractérise la fibromyalgie.

de « Influence des aliments sur les symptômes de la fibromyalgie »

Fibromyalgie : notre cerveau augmente la souffrance perçue

La douleur est avant tout un mécanisme d’alerte de notre organisme qui nous aide à prendre connaissance des dysfonctionnements, blessures ou autres atteintes à notre intégrité physique. Elle nous incite surtout à prendre des mesures correctrices en nous y obligeant par des sensations impérieuses : la souffrance, le fait “d’avoir mal” nous pousse à y mettre un terme.

de « Fibromyalgie : notre cerveau augmente la souffrance perçue »

Imperceptible, la fibromyalgie est pourtant très handicapante

La douleur est souvent inobservable par les autres mais elle a des conséquences particulièrement dévastatrices sur qui la subit au quotidien. Isolement, déconstruction, précarisation, perte de confiance en soi.
C’est ce que subissent des millions de gens tous les jours affectés par cette maladie encore peu connue : la fibromyalgie. Et les proportions cachées sont gigantesques : en effet, pas moins de 2 à 5% des populations occidentales. Qui plus est, l’assurance maladie atteste que plus de 80% des personnes touchées sont de sexe féminin.
Malgré sa reconnaissance médicale mondiale, beaucoup de médecins la considèrent comme un syndrome psychosomatique car la cause scientifique n’est pas encore clairement identifiée.

de « Imperceptible, la fibromyalgie est pourtant très handicapante »

La fibromyalgie : présentation et généralités

La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs chroniques sur une longue période de temps allant à plusieurs années, une très grande fatigue sans cause apparente ainsi des troubles du sommeil. Le traitement de cette maladie est complexe et elle n’est pas encore complètement reconnue.
D’après un rapport de la Commission d’enquête parlementaire daté d’octobre 2016, elle touche jusqu’à 5% des personnes en France, et principalement la population féminine, à plus de 80%. Elle frappe sans discriminer toutes les tranches d’âge : que ce soient les enfants, les adultes jeunes ou pas, les séniors.
Du fait d’un meilleur diagnostic précoce, le nombre d’enfants touchés par la fibromyalgie a tendance à s’accroître récemment.

de « La fibromyalgie : présentation et généralités »